Bushman Artiste : Bushman

Album :  Conquering Lion

Genre : Reggae 

Label : Burning Bushes Music

C’est 13 ans aprĂšs son dernier album que Bushman revient avec « Conquering Lion ». Ce projet tourne autour du chiffre 13 car il contient 13 titres en rĂ©fĂ©rence aux 13 lunes de cette annĂ©e 2018.  Certains titres Ă©taient dĂ©jĂ  sortis auparavant comme « How you living » sorti en 2016. On retrouve une belle combinaison avec le King of Fire aka Capleton dans le titre « We mean it » sur le Tamarind Juice riddim. Nous sommes heureux de retrouver Bushman qui est Ă  la hauteur de nos attentes avec ce trĂšs bel album qui ravira les amateurs de Newroots.

 A.R.

 


Artiste : Arat Kilo
Album : Visions Of Selam
Label : Accords Croisés
Genre : Ethio contemporain
Label
Avec ce troisiĂšme album, la formation Parisienne Arat Kilo, l’une des rĂ©fĂ©rences de la scĂšne Ethio française, continue de surprendre dans sa quĂȘte de nouvelles sonoritĂ©s en Ă©largissant ses influences au-delĂ  du jazz Ă©thiopique. Car mĂȘme si le groove et la douceur des musiques qui ont fait dansĂ© Addis Abeba dans les 70’s (et mĂȘme bien au-delĂ ) sont bien prĂ©sents et restent une vĂ©ritable ossature de ce qui est distillĂ© dans ce projet, on se surprend aussi Ă  voyager en Afrique de l’Ouest ou posĂ©-e-s dans un bar New-Yorkais proposant des sets Hip-Hop Jazz. De 6 membres, le groupe est aujourd’hui officiellement passĂ© Ă  8, au moins le temps de ce “Visions Of Selam” puisque la diva Malienne Mamani Keita et le MC AmĂ©ricain Mike Ladd y sont prĂ©sentĂ©s comme des vocalistes Ă  part entiĂšre et plus comme des invitĂ©s. La technique est sĂ»re, le groove puissant et la musicalitĂ© de trĂšs bonne qualitĂ©. “Selam” signifie “paix” en amharique, les visions que s’en fait Arat Kilo sont clairement communicatives.

 

Artistes : NaĂŻssam Jalal & Osloob
Album : Al Akhareen
Label : Les couleurs du son / L’autre Distribution
Genre : Hip-Hop jazzy Oriental
Site
On se dĂ©lecte ici de la rencontre entre la dĂ©sormais incontournable flĂ»tiste Franco-Syrienne NaĂŻssam Jalal et le MC, beatboxer, producteur Palestinien Osloob. “Al Akhareen” (“Les Autres” en langue Arabe) est un projet oĂč le cheminement introspectif inspirĂ© par la douceur des plages jouĂ©es Ă  la flĂ»te vient croiser le flow souvent acĂ©rĂ© et revendicatif du rap proposĂ© par Osloob. L’inverse fonctionne aussi quand l’instrument de NaĂŻssam Jalal semble prendre le rĂŽle de MC et la voix du rappeur devenir un apport mĂ©lodique. L’altĂ©ritĂ© et la complĂ©mentaritĂ© sont bel et bien la colonne vertĂ©brale de cette sortie et c’est une rĂ©ussite incontestable.

damé Artiste : Damé

Album :  Bye Bye EP

Genre : Reggae

Label : Brigante records

Ecouter

Damé est un jeune binÎme : un ingénieur son de métier et une chanteuse.

FormĂ© il y a 4 ans dans la rĂ©gion lyonnaise, ce duo vous propose une atmosphĂšre musicale mĂ©ditative aux accents hip-hop, Ă©lectro, dub mais avant tout reggae. Un style musical que DamĂ© n’hĂ©site pas Ă  renouveler et Ă  actualiser.

Un parti pris artistique qui s’inscrit directement dans la lignĂ©e des productions Brigante Records.

Cet Ep « Bye Bye » sorti le 16 fĂ©vrier 2018 est composĂ© de 7 titres. Il s’agit du premier projet de DamĂ© qui est un voyage introspectif dont les sonoritĂ©s digitales, hypnotiques et enfumĂ©es ne sont pas sans rappeler l’opus « Dub Champagne » d’un certain Telly* (Biga*Ranx).

ÉlĂ©gant, raffinĂ© et puissant. La subtilitĂ© des percussions s’entremĂȘle Ă  la lourdeur des lignes de basse. Une nuance qui fait Ă©cho Ă  la voix. Si le chant est doux, il n’en est pas moins rythmĂ©. A l’instar d’un singjay dans un dancehall, la chanteuse croque les phrases et sait faire sauter les syllabes.

Et pour introduire cet univers musical, ce duo lyonnais ne vous présente pas ses salutations mais vous dit « bye bye ».

 A.R.

 


 

Compilation : Habibi Funk 007


Album : An Eclectic Selection Of Music From The Arab World


Label : Habibi Funk Records

Genre : Monde Arabe 60’s – 70’s – 80’s

Bandcamp

Qu’elle est rafraichissante cette nouvelle compilation du label Habibi Funk, label spĂ©cialisĂ© dans les musiques du monde arabe. Fraiche, exaltante et surtout nĂ©cessaire en cette Ă©poque oĂč l’ennemi dĂ©signĂ© serait un despote corĂ©en trapu trop portĂ© sur les pĂ©tards mouillĂ©s, et/ou toute personne barbue parlant arabe, qui -au passage- est la 3e langue la plus parlĂ©e en France.

Comme son nom l’indique, cette sĂ©lection polyvalente nous permet de (re-)dĂ©couvrir Ă  quel point le phrasĂ© arabe se marrie Ă  tous les styles, et de procĂ©der Ă  une rĂ©trospection des 60’s jusqu’aux 80’s. Cette pĂ©riode de globalisation des cultures musicales oĂč les radios, du Maghreb Ă  l’Irak, diffusaient les mĂȘmes titres qu’en Europe. Ainsi, comme chez nous et notre cortĂšge de clones des icĂŽnes nord-amĂ©ricaines, il y eut l’Elvis de l’Atlas, le James Brown des rives du Tigre, le Franck Sinatra Ă  l’haleine chargĂ©e d’houmous, les Bee Gee’s du SinaĂŻ aux cheveux dorĂ©s gonflĂ©s par le khamsin, des blousons noirs de Tripoli au cuir sentant le rass el hanout ou encore des hippies dans le smog de Damas.

Des reprises, une ambiance so XXe siĂšcle, mais surtout une langue. Mielleuse pour de la soul Ă  pic de natalitĂ©; gutturale, s’alliant Ă  l’atmosphĂšre sheitan d’un boogaloo; nerveuse pour du fissa twist; torride pour du hammam disco.
Quasi objet politique, cette compilation, en dĂ©construisant les catĂ©gories d’occident et moyen-proche orient, nous dĂ©montre les ponts qui ont toujours existĂ© entre ces deux univers culturels. En somme, la preuve d’une mĂȘme fascination pour l’imaginaire du rĂȘve amĂ©ricain, d’un mĂȘme amour pour la musique, quelque soit son origine, tout en sachant prĂ©server son identitĂ©.

DĂ©gustons – entre autre – la reprise psychĂ©dĂ©lique de ”la lettre Ă  Elise”, scandant des habibi par ci, des laĂŻla par lĂ  ; le rĂąle de Jalil Bennis Ă  la recherche de son ”Mirza” ; l’audacieux carnaval cap verdien chantĂ© en arabe, un disco moite Ă  en attraper une MST ; et beaucoup d’autres friandises.
Taem.