Radio Campus Tours – 99.5 FM

Actualités sociales, culturelles et universitaires locales, découvertes musicales, documentaires sonores et ateliers radio.

Cette semaine on aime [30.08.2021]

Makaya McCraven – Frank’s Tune

single issu de l’album “Deciphering The Message”

à sortir le 19 novembre chez Blue Note Records


Comme l’été ne nous a pas spécialement enveloppé de sa douce moiteur, laissons alors les samples jazzy jouer ce rôle alors que septembre frappe à la porte. Avec “Frank’s Tune” c’est Makaya McCraven qui vient nous cueillir avec des boucles jazz empruntées au mythique label Blue Note Records. Le beatmaker originaire de Chicago sort en novembre un album “Deciphering The Message” où il revisite bass, flûte, trompette et sax’.

Avec “Frank’s Tune” c’est dans l’origine, la genèse même du R&B que nous plonge Makaya McCraven, avec la voix de Art Blakey pour introduire le morceau avant que ne surviennent quelques solos de flûte bienvenus. Un titre tout en rondeurs pour celles et ceux qui, lassés par l’âpreté du rap et la morosité de la météo, recherchent un peu de douceur pour la rentrée.

Mechant Mechant – Bongo Style

Titre issu de l’EP “Belliqueux”

Sorti en juillet 2020, chez Shouka


La petite bébête rose velue cache un tempérament belliqueux ou une envie de remuer ses six pattes sur le dancefloor végétal. Bon sang six pattes pour danser quoi! La musique de Méchant Méchant nous perd, quelque part entre le quartier populaire lyonnais de la Guillotière et Kampala, en Ouganda, haut-lieu de la scène électro africaine.

Le titre “Bongo Style” de l’EP “Belliqueux” est pulsionnel, et reprend un gimmick mondialement connu pour en faire un son “méchant méchant”. Oui, c’est comme ça que le groupe lyonnais (Nessim Nazal, Rookie Sanchez et Pedro Del Son) a pris son nom, après que leurs partenaires de studio congolais aient trouvé “méchant méchant” le son de ces mordus de baile funk et de kuduro.

Le son de Méchant Méchant vous emmène entre les percus du “Grand Maza”, les bass lourdes de “Hard Homework” et dans les nuits électro de “Lagos vs Berlin”. A suivre avec attention pour celles et ceux qui se trouvent en région lyonnaise en septembre.

Nikitch – Still Someone

Titre issu de l’album “Chromatism”

A sortir le 24 septembre chez Casamance


Juste ce qu’il faut de synthés, de la souplesse dans le son électro rythmé et teinté de sonorités jazz et voici “Still Someone”, single de l’album “Chromatism” de Nikitch, à sortir pour l’automne.

La gamme chromatique est complète avec un album qui emprunte à la bass music et à l’UK Garage avec des échantillons vocaux. On est un peu étouffé par le son ambiant, pris dans le rythme, troublé dans ses émotions et emmené par des sonorités jazzy.

Nikitch, passé par le jazz, est une des nouvelles figures de la scène électro française, et l’élasticité de sa musique est tout à la fois sa patte et ce qui ravit nos oreille avides de délicatesse et de rythmes. “Still Someone” est le morceau phare de l’album “Chromatism” qui contient aussi des titres plus bass music et puissants.

Legraux Tobrogoi – Turbulance

Titre issu de l’album “Pantagruel résolu”

A sortir le 17 septembre chez InOuïe Distribution


Vous la voulez votre dose de jazz frénétique? Vous voulez les user vos semelles à taper du pied? Vous les voulez vos impros complètement free qui se terminent avec des joueurs de sax à bout de souffle? Le sextet de jazz toulousain Legraux Tobrogoi est précisément là pour ce morceau de bravoure jazzophonique.

Toulousains, sales, rustres, bons musiciens, vulnérables et rétifs au modernisme (pour reprendre la définition qu’ils donnent d’eux-mêmes sur leur site internet), la joyeuse bande pyrénéenne livre un jazz teinté d’influences orientales, klezmer et afro-beat. Au coeur de cet album à venir et de leur musique: l’impro! Pierre angulaire de leur fougue musicale qu’ils expriment aussi lors de déambulations en fanfare, et en mobylette (ne jamais sous-estimé le pouvoir musicologique de la moto-bécane).

Le sextet contrebasse, batterie, guitare, saxophones et trompette propose avec “Passpawtampon” de valider votre ticket d’entrée dans l’univers gourmand de jazz de “Pantagruel résolu”. On aime aussi beaucoup le deuxième titre de l’album “Un slip et des bottes”, à découvrir sur notre antenne également. On se met la tête à l’envers avec “Turbulance”.

La Compagnie du Coin – Dali

Titre issu de l’album “La Cérémoniale”

sorti le 16 août chez La Compagnie du Coin


Alors Salvador Dali? Menteur? Artiste de génie? Incomparable amateur de fromages (si si, allez voir son interview où il parle de Jésus-Christ et du fromage). En tout cas, objet d’une des dernières sucreries musicales offerte par La Compagnie du Coin, collectif tourangeau qui depuis vingt ans mêle improvisations, déambulations, danse, musique, humour et poésie.

“La Cérémoniale” explore et se réapproprie les sonorités haïtiennes, javanaises et du royaume de Dahomey. Carnavalesque, l’album donne envie de claquer la porte de chez soi pour aller sur le bitume et les trottoirs danser les rythmes endiablés de “Gilak” ou “Mexican Shoes”, titre qui devrait servir de définition sonore du mot “frénétique”.

Avec “Dali”, on respire quand-même un peu, on s’étale comme les couleurs sous les pinceaux du maître catalan du surréalisme. A l’écoute du titre, vous vous ferez une idée de l’ensemble, musical, rythmique, et sur les montres molles.

https://compagnieducoin.bandcamp.com/track/dali