Radio Campus Tours – 99.5 FM

Actualités sociales, culturelles et universitaires locales, découvertes musicales, documentaires sonores et ateliers radio.

Le Journal Du Hard | Does This System Work

 

Le Journal Du Hard

Épisode du lundi 22 octobre 2018

 

Télécharger | Ecouter le podcast dans une nouvelle fenêtre

 

Men and women young and old/ Out on the streets homeless/ Does the system/ Does the system/ Does this system work/ In plastic bags they carry their homes/ Clothes in rags they walk the streets/ Men and women young and old/ Out on the streets homeless/ In bins they search for the odd dog end/ The odd dog end and food” Et oui ce sont les paroles de ce morceau de DISCHARGE, extrait du EP “Why” sorti en 1981 sur le label Clay records ( label qui accueillera aussi nos amis de Grievous Bodily Harm, plus connus sous le nom de GBH ou Charged GBH).

 

DISCHARGE, l’inventeur du D Beat, le pionnier du crustcore, ceux qui ont en quelque sorte durci le son de l’anarchopunk, et poussé à fond le concept visuel ( pochettes en N&B, thématiques plutôt pessimistes, guerre, nucléaire, précarité…). Le groupe de Stoke-on-Trent ( plus proche de Birmingham et Coventry, que de Londres) est né en 1977, fondé par Terrence “Tezz” Roberts (futur Broken Bones d’ailleurs) et Royston “Rainy” Wainwright, influencé par la vague 77 ( Clash, Damned, Sex Pistols) justement.

 

Changement radical dés 79, Discharge devient beaucoup plus abrasif, et perdra d’ailleurs Tezz, qui rejoint UK Subs. Le groupe sort3 EPs, “Realities of War”, “Fight Back”, “Decontrol” en 1980, puis le fameux “Why”, la suite vous la connaissez, groupe repris par divers groupes speed, thrash, death metal, et on ne compte plus les noms en “Dis” ( Disrupt, Disfear…). Cherry Red Records et Captain Oi rééditent les opus du “D Beat instructor” entre 1980 et 1985, et le tandem Julius Channel/ Emmanuel Morgane se devait de marquer le coup….