Radio Campus Tours – 99.5 FM

Actualités sociales, culturelles et universitaires locales, découvertes musicales, documentaires sonores et ateliers radio.

Cette semaine on aime [03.05.2021]

Gal Costa & Criolo – Paula e Bebeto     

titre extrait de l’album “Nenhuma Dor”

sorti le 12 février chez Biscoito Fino


La chanteuse Gal Costa n’en finit pas de surprendre. Aujourd’hui âgée de 76 ans, elle continue de sortir des albums rappelant ainsi combien elle pesa notablement sur la balance de la MPB (musica popular brasileira) pendant plusieurs décennies. ‘’Nenhuma Dor’’ sorti début 2021 est une compilation des titres marquants de sa carrière, repris en compagnie d’invités.

“Paula e Bebeto” initialement sorti en 1978 sur l’album ‘’Agua Viva’’ (superbe pochette où on voit son visage souriant et immergé) est une chanson qui raconte le bilan, à distance, d’une femme se considérant unie à jamais à son ancien sigisbée. A l’origine chanté en solo, ici Gal Costa a invité Criolo pour la reprise. Sa voix rauque vient doubler le discours de la chanson en y donnant la version du concerné… qui confirme. Une chanson de love et de saudade, soit 70% du temps de cerveau disponible et éveillé des être humains. Le reste étant dévolu au lancer de gâteaux apéro et à pouffer devant des vidéos de chats nudistes.

Hiatus Kaiyote – Get Sun

single à sortir le 25 juin

sur l’album “Mood Valient” chez Brainfeeder


En Australie en plus du bush, des marsupiaux et de sports collectifs brutaux, on trouve aussi une belle scène musicale originale. Le groupe soul Hiatus Koiyate fait partie de ces collectifs qui surent créer un son authentique finement produit et terriblement groovy. Le groupe porté par le bassiste Paul Bender fut en latence pendant 5 ans du fait de la maladie de la chanteuse/guitariste Nai Palm. Remise de cette épreuve, le groupe signe chez Brainfeeder et sort un titre préfigurateur d’un album ‘’Mood Valient’’ prévu pour juin 2021.

Le titre “Get Sun” résonne comme la réminiscence d’un phénix, en l’occurrence la charismatique Nai Palm et son style rogue et voluptueux. Le groupe s’entoure du producteur brésilien Arthur Verocai qui a construit son empreinte et sa légende dans les 70’s en participant à pléthores de projets bossa/funk/soul au Brésil et aux Etats-Unis. L’injonction est claire : prendez le soleil.

Walid Shabazz & Mkash feat. Grödash – Infréquentable

single sorti le 1er mai

chez Audiophanatic


Une boucle soul qui transpire la Californie, des sapes estampillées NFL aux couleurs des Dolphins de Miami, un flow qui colle aux bask’ de l’instru et deux trentenaires qui maîtrisent leur rap jusqu’au bout de leurs rimes et de syllabes savamment accentuées.
Walid Shabazz a placé Montpellier sur la carte depuis quelques années et la sortie de ses albums, dont le dernier “Audiophanatic 2” est sorti en 2019.
Dans “Infréquentable”, les deux compères chantent la mauvaise réputation et égrainent quelques références en la matière: du penchant pour l’alcool de Paul Gascoigne, à celui pour les billets des Balkany, pour se retrouver au top du rap comme … les Raptors (de Toronto). Un rap qui parlera aux trentenaires amoureux du rap, des soirées entre potes, de la sape, des vannes qui fusent et qui manient l’égotriping tel un “Serge le mytho” lâché dans une battle.

Rumble feat. Too Many T’s – BadXGood

titre extrait de l’album “Round

à sortir le 14 mai chez Chinese Man Records


Dans la vaste galaxie des DJ électro de Chinese Man Records, LeYan et TomaPam, le duo de Rumble, sortent depuis cet hiver singles sur singles en vue de la sortie prochaine de leur album “Round”, un projet coloré d’une ambiance de boxe thaï, de rap et d’électro.

Avec “BadXGood”, le duo Rumble invite les rappeurs londoniens de Too Many T’s dont le rap s’inspire de l’univers déjanté des Beastie Boys.
On prend une bonne rasade de Mezcal, on astique à coups de crachat ses bottes un peu crottées, on vérifie que le Colt est chargé et on rentre dans le saloon où des comancheros délabrés viennent siroter un whisky frelaté.
Les guitares et l’ambiance western-spaghetti rappellent les clips de Deliquent Habits, groupe de rap californien des années 1990.
“BadXGood” est l’un des titres de l’album “Round” qui bastonne le plus, dans ce projet musical où l’on navigue donc entre boxe thaï et catch mexicain. A moins que le supplément bagarre générale à Sad Hill ne soit provoquée par la fièvre de l’or.