Radio Campus Tours – 99.5 FM

Actualités sociales, culturelles et universitaires locales, découvertes musicales, documentaires sonores et ateliers radio.

Cette semaine on aime [29.03.2021]

Yaya Bey – Fxck it then

titre issu de l’EP “The Things I Can’t Take With Me”

à sortir le 9 avril chez Big Dada


Yaya Bey a grandi à New-York, dans le quartier du Queens, bercée aux sons hip-hop et soul, entre les salons de coiffure, les pizzerias et les façades en briques rouges. Poussée derrière le micro par Chucky Thompson, ancien producteur de Notorious Big et Puff Daddy, la jeune chanteuse du Queens signe avec “fxck then” un titre soul piquant, où elle règle ses comptes avec son ex: eh oui, les ruptures amoureuses sont cette éternelle source d’inspiration et d’écriture pour étrenner sa voix sur des cuivres langoureux. Si les paroles sont provoc’, Yaya Bey n’a pas oublié de rajouter un “x” au “mot interdit”, puritanisme nord-américain oblige!

Son premier EP “The things I can’t take with me” sort le 9 avril et elle en a composé elle-même la pochette, Yaya Bey étant aussi une artiste graphiste adepte du collage.

Blutch – Cobalan

single sorti le 24 mars chez Astropolis Records


Balayons tout de suite d’un revers de main un vieux cliché: non, il ne pleut pas toujours en Bretagne!

La pluie n’est pas le sujet principal du clip de “Cobalan” (nom d’un quartier de la ville de Morlaix) du DJ breton Blutch. Figure montante de la scène électro française, Blutch livre avec “Cobalan” un morceau épuré où l’on suit un trajet en voiture dans une campagne sous la pluie. Les gouttes sur les vitres n’ont rien de tristes, on sentirait presque leur fraîcheur (ainsi que le caoutchouc et les plastiques de la portière). Souvenir d’enfance qui chatouille nos sens et cette eau omniprésente dans le clip qui caresse l’écran …

… Jusqu’à l’arrivée sur une plage, et le soleil de fin de journée qui éclaire une 205 qui déverses des flots sur le sable, les roues dans l’écume. Le son lui, n’a rien d’écumeux, et bercera vos fraîches soirées printanières.

Nina Girassois – Heavyweight sound

titre sorti le 19 mars chez Dubquake Records


Nina Girassois n’est pas la dernière venue sur la scène reggae/dub paulista. Accompagnée de Paulera à la composition du très engagé “Heavyweight sound”, la chanteuse originaire de São Paulo égraine les problèmes sociaux que connaît le Brésil. Autant vous dire que le reggae de Nina Girassois est aussi agréable à nos oreilles qu’il décape les politiciens à la tête du Brésil actuellement.

Le clip, bien que coloré façon street-art, laisse entrevoir une mégapole grise et bétonnée où l’ambiance sociale est lourde. Le son de Nina Girassois l’est aussi, “Heavyweight sound” a tapé dans l’oeil de Biga Ranx qui a illustré la pochette du single.

João Selva – Cadê Você

titre issu de l’album “Navegar”

à sortir le 2 avril chez Underdog Records


Le Brésil est un pays continent: sa géographie, ses cultures, les peuples qui le composent et les influences forment une galaxie où l’amoureux de musique ne peut que se sentir au paradis. João Selva élargit cette gamme en puisant aussi dans les sonorités de l’Atlantique noir lusophone, avec des sonorités venues du Cap-Vert, d’Angola et des Caraïbes.

Sur l’album “Navegar”, on navigue tel Vasco da Gama, qui en plus d’être un navigateur portugais est aussi un club carioca ouvert à toutes les cultures du pays, comme la musique de João Selva. Avec “Cadê você”, João Selva noie son chagrin d’amour dans un univers tout en collage, où le kitsch et la frime facile aident João Selva à oublier ses peines. Sapé comme un OSS117 en goguette dans les rues de Rio, on se laisse volontiers entraîner dans les rythmes funk, samba et groove de “Cadê Você”.