Artiste : Criolo

Album : Espiral De Ilusão

Genre : Samba

Album en téléchargement libre

Figure majeure de la scène musicale de São Paulo, Kleber Gomes aka Criolo sort du chemin sur lequel il a bâti sa notoriété pour revenir aux sources de la culture brésilienne : le samba. D’abord connu et reconnu pour ces 2 premiers albums dévolus au hip hop, 2006 ”Ainda Hà Tempo” du rap pur jus, puis ”No Na Orelha” en 2011 qui le consacre porte flambeau de l’urbanité foisonnante de Sampa ; il amorce un premier détour en 2016 avec le génial ”Convoque Seu Buda” où on peut l’entendre s’aventurer vers des thèmes plus samba voire carrément freejazz.

Inclus dans la scène éclectique de sa mégapole, il s’est dès le début entouré du fleuron des musiciens locaux, dont Thiago França, Juçara Marcal et Marcelo Cabral (tous membre de nombreux projets dont le groupe explosif Metà Metà), et du producteur- ingénieur du son Daniel Ganjaman (Sabotage, Nação Zumbi, Seu Jorge, Baiana System, Curumin, Racionais MC’s…excusez du peu).

Pour ceux qui connaissent toute la charge émotive, les couleurs urbaines du samba et qui eurent la chance de voir Criolo sur scène ; ils ne seront pas étonnés d’entendre son dernier opus, uniquement coloré au son du cavaquinho, de la guitare à 7 cordes et des cloches agogô. Son phrasé tantôt hilare, tantôt grave, se marie parfaitement aux batidas déliées et à la douleur existentielle propre aux chants du samba. Son charisme inonde tous les titres et donne une nouvelle dimension au genre. Attention, album promit à devenir un classique.

Marqué par les récents évènements socio politiques et le désastre annoncé des conditions de vie de ses co-citoyens, Criolo dresse un portrait rude et sans concession de ce qu’est le Brésil actuel. La positivité et l’espoir y ont leur part, mais ici il se veut réaliste. Les mots sont durs, et tout en décrivant les maux, il nous rappelle les fondamentaux de ce que devrait être une société : bienveillante et solidaire.

Un album surprenant, d’une musicalité riche, dans la tradition et dans l’actualité, qui vient en quelque sorte soutenir la double signification de son nom de scène : Créole (criolo) / je l’ais créé (criou lo).

 

 


No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a comment