Artiste : Graveola
Album : CameleĂŁo Borboleta
Label : Mais Um Discos

Genre : Tropicalisme

Site du groupe

Porte flambeau de la scĂšne tropicaliste brĂ©silienne, le groupe Graveola sort son 5e album sous la mĂȘme fidĂšle ligne d’une musique riche et joyeusement dĂ©liĂ©e. Toujours ce BrĂ©sil colorĂ©, toujours ces mĂ©lodies aĂ©riennes, toujours cette finesse dans la progression des titres, toujours ces surprises, toujours ses onomatopĂ©es ; le tout Ă©voquant les dĂ©buts de Tom ZĂ© ou les productions circadiennes de RogĂ©rio Duprat.

Initialement appelĂ© Graveola e o Lixo Polifonico, traduisible par le ”Bazar et les restes polyphoniques”, les membres se sont rencontrĂ©s sur les bancs d’une Ă©cole de cinĂ©ma de Belo Horizonte. Forts d’une certaine Ă©rudition musicale, ces jeunes hippies se lancent d’abord dans des EP assez foutraques oĂč riffs de guitares, batida et harmonies vocales se mĂȘlaient Ă  des sons inattendus ; leur cuisine Ă©voquant la bande son d’un film expĂ©rimental, un kalĂ©idoscope sonore. Leurs rĂ©fĂ©rences rĂ©pĂ©tĂ©es au tropicalisme 70’s – oscillations entre combats sociaux et invitations Ă  la contemplation sur fond de  musique psychĂ©dĂ©lique chantĂ©e en portugais- amena Ă  ce que Caetano Veloso les parraine en tant qu’hĂ©ritiers du mouvement. TournĂ©es en Europe (ils jouissent d’une belle notoriĂ©tĂ© en Angleterre et au Portugal), en AmĂ©rique du Sud, ils se font les mains sur scĂšne et arrivent aujourd’hui avec cet album parfaitement produit et construit.

Disposant d’une totale libertĂ© rythmique, d’auteurs inspirĂ©s et d’une multitude d’idĂ©es tant visuelles que sonores, l’album dĂ©roule dans une atmosphĂšre sereine oĂč cette douce ambiance est parfois bousculĂ©e par une accĂ©lĂ©ration de tempo ou une trouvaille harmonique. La recette tropicaliste est encore une fois parfaitement appliquĂ©e : fusion de samba, de pop psychĂ©dĂ©lique et de rock progressif.
On a pas fini de se rĂ©jouir d’Ă©couter cette troupe Ă  la musique radieuse apportant un souffle moderne aux musiques brĂ©siliennes.

En cadeau souvenir, leur tube ”Desdenha” de l’album Eu Preciso De Um Liquidificador (2012).

 


No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a comment